Jean-François Portarrieu
Député de la Haute-Garonne
Jean-François Portarrieu
Député de la Haute-Garonne

A l'Assemblée Nationale

Membre de la Commission des affaires étrangères de l’Assemblée nationale,
Jean-François PORTARRIEU a été désigné comme rapporteur d’une mission d’information sur l’attractivité touristique de la France.

D’une durée de 10 à 12 mois, cette mission a pour objectif d’évaluer les politiques publiques en faveur de la destination France (première destination mondiale avec 82,6 millions de visiteurs enregistrés l’an dernier). Elle se conclura par un rapport qui, une fois présenté et adopté, sera rendu public.

Dans ce cadre, Jean-François PORTARRIEU sera conduit à auditionner les acteurs de l’économie touristique de notre pays ainsi que des experts internationaux afin d’émettre des préconisations pour développer l’attractivité de notre territoire et atteindre l’objectif fixé par le Gouvernement d’accueillir 100 millions de visiteurs en 2020 pour 50 milliards d’euros de recettes touristiques.

Pour rappel, le secteur du tourisme représente en France 1,27 millions de salariés (10 % de l’emploi marchand) et représente 7,3 % du PIB national (160 milliards d’euros en 2015).

 

Entretien avec Pierrick Merlet de La Tribune :

"Atteindre les 100 millions de touristes étrangers en France d’ici 2020"

Le député de la 5ème circonscription de Haute-Garonne, Jean-François Portarrieu (LREM), vient d’être nommé rapporteur d’une mission sur l’attractivité touristique de la France. Cette mission va permettre d’évaluer les politiques mises en place et noter d'éventuelles améliorations pour attirer plus de touristes étrangers dans les années à venir. Interview.

Récemment, vous avez été nommé rapporteur d'une mission parlementaire sur l'attractivité touristique de la France. En quoi consiste votre rôle et comment cette mission s'organise ?

Les députés ont deux missions : légiférer en votant des lois et en proposant des amendements, et évaluer les politiques publiques. Mon rôle, en tant que rapporteur de cette mission parlementaire, est d'évaluer les politiques actuelles censées développer l'attractivité touristique de la France, et de proposer, s'il y a lieu, des axes d'amélioration. Pour y parvenir, une vingtaine de parlementaires et moi-même allons travailler sur ce sujet en auditionnant des acteurs du secteur du tourisme en France, mais aussi en rencontrer certains sur le territoire national. Le rapport final sera présenté à l'automne 2018.

Dans quel cadre s'inscrit cette mission parlementaire sur l'attractivité touristique de l'Hexagone ?

Le président de la République, Emmanuel Macron, souhaite accueillir 100 millions de touristes étrangers en France en 2020, contre 83 millions actuellement. Cela en fait tout de même la première destination touristique mondiale, mais les touristes étrangers dépensent peu. Ainsi cette mission doit émettre des préconisations, s'il y a lieu, pour attirer davantage de touristes étrangers sur notre territoire national et développer les recettes économiques du tourisme bien évidemment. Aujourd'hui, la filière du tourisme en France représente 7 % du PIB national et emploie 1,27 millions de salariés, soit 10 % de la population active du secteur marchand hors fonction publique.

Avez-vous déjà rencontré certains acteurs du tourisme ? Si oui, que ressort-il de ces échanges ?

J'ai effectivement eu l'occasion d'échanger avec certains à ce sujet, mais hors du cadre de la mission qui m'a été confiée. Sur ces premiers échanges, il en ressort un manque de collaboration entre les acteurs du secteur. Chacun développe son offre touristique de son côté, mais il serait peut-être plus intéressant de développer des partenariats entre tous et pourquoi pas proposer à nos touristes étrangers des offres "complètes". Au niveau local par exemple, un groupe pourrait visiter grâce à une seule et même offre la Cité de l'espace à Toulouse, la cité historique de Carcassonne, la cathédrale d'Albi et faire du tourisme balnéaire à Narbonne. C'est une hypothèse sur laquelle devra se pencher ma mission.

Comment jugez-vous la politique en matière de tourisme du Département de la Haute-Garonne et de la Région Occitanie ? Cette dernière a lancé en juillet dernier son Comité Régional du Tourisme pour devenir la 10ème région touristique d'Europe.

Il est vrai que l'activité touristique en Occitanie est majeure sur le plan économique (elle accueille près de 30 millions de touristes par an pour 108 000 emplois et 10% du PIB régional, NDLR). J'estime intelligentes les politiques mises en œuvre par les élus locaux sur le tourisme, notamment en s'adaptant aux nouvelles tendances (mise en valeur du territoire sur les réseaux sociaux, campagnes télévisées, développement des pistes cyclables).

 

Article LA TRIBUNE du 06/11/2017


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.