QAG

Le mercredi 12 décembre 2018, j'ai interrogé Mme Laétitia Saint-Paul, Monica Michel, Bérangère Poletti et Annie Chapelier, co-rapporteures du rapport de la mission aux Comores du 14 au 19 octobre 2018.

Ma question portait sur les risques de la récente ouverture faite par l'état comorien de la prospection pétrolière à une compagnie britannique.

JEAN-FRANCOIS PORTARRIEU - CAE - MISSION COMORES - 12092018

Ma question  :

"La question du pétrole ne doit pas faire l'objet d'une sous-estimation de notre part. Il y a deux ans au large du Mozambique d'importantes découvertes ont eu lieu. Depuis, au large de l'archipel des Comores, il y a de petites firmes qui se livrent à des campagnes de prospection. Mais la nouveauté est que le chef de l'état comorien a autorisé une compagnie britannique, Tullow Oil, à engager une campagne de prospection importante dans les prochaines semaines. Et il y a un risque évident que cette campagne attise les rêves les plus fous, suscite les pires dérives et  engendre également des tensions avec la France. Je voudrais savoir si nos 4 collègues ont eu quelques éléments sur ce sujet ."


Articles similaires

Réalisation & référencement Création de site internet de politique

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.