QAG

Le mardi 5 juin 2018, en commission des affaires étrangères, j'ai interrogé Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d'État auprès du ministre de l'Europe et des Affaires étrangères.

Ma question portait sur l'inquiétude des professionnels du tourisme face à l'impact que peuvent avoir les conflits sociaux français et le contexte géopolitique actuel sur leur secteur d'activité.

JEAN-FRANCOIS PORTARRIEU - CAE - QUESTION MINISTRE COMMERCE CANADA - CETA

Ma question au ministre :

" Monsieur le ministre

Vous avez accueilli, hier au Quai d’Orsay (4 juin), le comité de pilotage du Conseil interministériel du tourisme.

J’imagine qu’en dehors de l’ordre du jour, il a été question de l’actualité internationale et des nombreuses tensions géopolitiques et menaces commerciales que vous venez d’évoquer devant notre commission.

L’économie touristique est évidemment très sensible à la situation internationale et aux crises. De nombreux professionnels se montrent assez inquiets sur la fréquentation touristique étrangère pour les prochains mois. Certains, un peu alarmistes, évoquent déjà les risques d’un boycott de la France par des touristes américains. C’est évidemment totalement hypothétique et très exagéré !

Néanmoins, il est vrai que la fréquentation touristique est déjà directement impactée par les conflits sociaux dans les transports français depuis plusieurs semaines. Dans ce contexte, et compte tenu des incertitudes au niveau international, comment rassurer les professionnels et espérer atteindre l’objectif des 100 millions de touristes étrangers accueillis en France d’ici 2020 ? "


Articles similaires

Réalisation & référencement Création de site internet de politique

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.