Jean-François Portarrieu
Député du Nord toulousain
(Haute-Garonne)

Ma Question écrite sur le devenir de l'expérimentation du cannabis médical


Question écrite n° 12082 du 10/10/2023 de Jean-François Portarrieu

"M. Jean-François Portarrieu attire l'attention de M. le ministre de la santé et de la prévention sur le devenir de l'expérimentation du cannabis médical. Votée dans la loi de financement de la sécurité sociale pour 2020, démarrée en 2021, puis prolongée en 2023, l'expérimentation actuelle du cannabis médical s'achèvera le 25 mars 2024. Ces trois années auront permis de traiter plus de 2 500 patients dans des indications bien précises en oncologie, douleurs neuropathiques résistantes, sclérose en plaque, épilepsie pharmaco-résistante et stade palliatif. Dans son rapport final paru début septembre 2023, l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), qui pilote cette expérimentation, souligne, pour toutes les indications traitées, une amélioration statistiquement significative et durable de la douleur grâce au cannabis médical, dès 3 mois de traitement et avec maintien dans le temps. L'ANSM met également en avant une sécurisation de la prescription et de la dispensation du cannabis médical. Elle préconise enfin, aux côtés du rôle majeur joué par l'hôpital, un renforcement indispensable du relais de prescription en médecine de ville, en particulier auprès des médecins généralistes, ainsi que du relais de dispensation du cannabis médical en officines de ville. Si les résultats du cannabis médical semblent donc probants, il est primordial, au terme de son expérimentation en mars 2024, que les patients actuels, mais aussi futurs, puissent continuer d'en bénéficier afin de ne pas se retrouver dans une impasse thérapeutique. Aussi, en prenant soin de rappeler que le cannabis médical n'a rien à voir avec le débat sur le cannabis récréatif, il souhaiterait savoir, à l'heure de l'examen du projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2024, quels arbitrages le Gouvernement entend prendre sur le statut du cannabis médical pour assurer son développement pérenne et ouvrir la perspective de la création d'une filière française."


Articles similaires

Derniers articles

Ma Question Orale au Gouvernement sur la reconnaissance d'intérêt national pour les projets aéronautiques

29 Fév 2024

Le mardi 27 février 2024 en séance des Questions Orales sans débat au sein de l’Hémicycle, j’ai interrogé M. Patrice Vergriéte, Ministre délégué auprès du Mi...

Rencontre avec les nouveaux commerçants de bouche de St Alban

05 Fév 2024

Début février j'ai rendu visite à 5 nouveaux commerçants de bouche installés depuis moins d'un an sur la commune de Saint-Alban. Une rencontre qui s'ins...

Intervention au débat sur les fonds d'aide au développement internationaux

17 Jan 2024

Mardi 16 janvier, je suis intervenu dans l'Hémicycle en tant qu'orateur du groupe Horizons dans le cadre du débat sur les fonds d'aide au développement inte...

Visite de l'association "La boîte à utiles" à Bruguières

10 Jan 2024

Le 8 janvier 2024, j’ai rendu visite à l’association "La boîte à utiles" à Bruguières. Comme je le fais régulièrement, mes rencontres avec les acteurs éc...

Visite de la Maison Garcia à Castelnau d'Estrétefonds

04 Jan 2024

Le 3 janvier, j'ai souhaité rendre visite à la maison Garcia, charcuterie renommée et véritable institution du "bien manger" et située à Castelnau d'Es...

A l'inauguration du parvis Samuel Paty à Fronton

11 Déc 2023

Le 9 décembre, à l'invitation d'Hugo Cavagnac, maire de Fronton, et aux cotés de Karine Barrière, conseillère départementale du canton de Villemur, j'ai...

Visite du siège de la coopérative viticole Vinovalie

07 Déc 2023

Le 6 décembre, dans la cadre de mes rencontres  avec l'ensemble des vignerons (indépendants et regroupés) de notre territoire du Frontonnais, j'ai souhai...

Catégories

Réalisation & référencement Création de site internet de politique

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.